Dans mon moi tout noir, dans mon seul couloir, celui de la mort :
Tu étais mon désir, mon vouloir, mon amour , ma lueur d'espoir.
Tu étais mon coeur , ma passion , ma force, mon lion.
Mais tout ça n'est qu'une fausse intuition, un mensonge, une illusion.
Je reviens à la raison.
Maintenant je te laisse : telle est ma promesse.
Mon âme glisse comme une douce caresse.
Elle s'envole vers une route céleste .
Ma dernière volonté aura été de pouvoir t'embrasser ,
Pour que l'espace d'un instant, avoir senti que tu m'as aimée.
Quand tu me retrouveras inerte et froide,
Mets tes bras autour de moi
Et réchauffe mon corps une dernière fois.